capuche bleue 70_300_DPI.jpg

JEAN-FRANÇOIS CHARLOT

Paris, France, 1966

L’artiste plasticien Jean-François Charlot convoque l'accident, la folie, les phobies et la maladie, 
la duplicité du corps et de l'identité, nos rapports à la science, la technologie. 
Il s'exprime principalement à travers de «Séries» ou «Variations».

 

Ce qui peut le définir est son indéfectible attachement à la figure humaine, quels que soient les supports qu’il utilise à travers le temps.

Il enregistre, par exemple sur du papier d'électrocardiogramme, des tempêtes électriques du corps qui souffre : «  Série 110 Arythmies  ». La figure humaine émerge, ahurie et précise, sur un papier rosé qui évoque le diagramme, l'évaluation clinique.

Il interroge la peinture depuis 30 ans via l'utilisation de matériaux transparents (polyester, verre, plexiglas) utilisés en superposition :

Il aborde «  la transparence totalitaire  » qui laisse tout entrapercevoir de nos intimités et revisite « l'allégorie de la caverne » par l’utilisation des ombres projetées.

Il crée ainsi des images diaphanes et fantastiques, à la fois séduisantes et effrayantes.

En 2016, à partir d’un point de départ unique,      «  sa propre tête utilisée comme matériau  », il analyse la désintégration des identités qui se transforment en fantômes sur des plateformes virtuelles à travers sa série de 240 photos : «  Série 240 fins possibles » postée sur Instagram.

Sa «  Série Variations  » de 300 dessins, juxtapose des figures et des corps qui sembleraient avoir été réalisés par des artistes différents : Des hétéronymes.

Parfois le visage incomplet dans sa représentation mais parfaitement entier dans sa présence et son pouvoir d'évocation pourrait sembler réduit à quelques traits forts.

Mais, des lignes multiples griffées, rompues et entremêlées se ramassent, se condensent et esquissent ici un oeil, là une oreille ou encore une chevelure .

En 2019 la «Série Algorithme» soumet des supports de création à l’intelligence artificielle. 
Ces œuvres questionnent notamment, les réalités physiques des œuvres d'arts et de leur créateur dans
«l'algorithme».

 

www.jean-francois-charlot.com

ci-dessus : «Série 240 fins possibles», une des 240, 2016-2017,

impression photographique sur dibon, 100 x 75 cm

Des œuvres de cet Artiste sont actuellement disponibles au P'Art King.

Si vous êtes intéressés, merci de nous contacter